Identité de genre

 

L'identité de genre fait référence au genre auquel une personne s'identifie. Selon les situations ou les moments, une personne peut s'identifier au genre assigné à sa naissance  ou pas.

 

  • Cisgenre est un terme qui désigne une personne dont le sexe social (genre) est en adéquation avec le sexe biologique.
  • Transgenre est un terme "coupole" désignant des personnes dont l'identité de genre est différente de celle associée habituellement au genre assigné à la naissance.

 

 

 

 

  • Les intersexués présentent des caractères sexuels (anatomiques, gonadiques et/ou chromosomiques) des deux sexes (hermaphrodisme) et ne peuvent ou ne veulent répondre à la question de leur identité de genre.
  • Les travestis utilisent en partie ou en totalité, de manière ponctuelle ou durable, les codes (vêtements, attitudes...) de la catégorie de genre (homme/femme) opposée à celle assignée à la naissance, sans forcément en revendiquer l'appartenance.

 

* Transphobie

 

La transphobie est une attitude négative pouvant mener au rejet et à la discrimination à l'égard d'une personne qui exprime son identité de genre ou manifeste une expression de genre différente du genre qui lui a été assigné à la naissance (librement inspiré du Plan d'action interfédéral contre les violences homophobes et transphobes, 31 janvier 2013). Selon l'association Genres Pluriels, tout comme l'homophobie,  la transphobie peut se manifester sous forme de violences verbales (moqueries, insultes, propos discriminants, remarques dévalorisante ou culpabilisantes...), violences physiques (agressions, viols, harcèlement sexuels, meurtres...), des violences sociales (exclusion, rumeurs, jugements...) ou par un comportement discriminatoire ou intolérant (discrimination à l'embauche, au logement, ou encore à l'accès aux soins médicaux), ou encore de façon institutionnalisée (lois, règlements discriminatoires, etc.).

On lui préfère de plus en plus souvent le terme hétérosexisme défini comme le système de comportements, de représentations et de discriminations favorisant la sexualité et les relations hétérosexuelles. Il peut comprendre la présomption que chacun est hétérosexuel ou bien que l'attirance à l'égard de personnes de l'autre sexe est la seule norme et est donc supérieure.

 

Pour plus d'informations, consultez la brochure "Et toi, t'es casé-e ?" et les site UNIA et l'Institut  pour l'Egalité des Femmes et des Hommes (IEFH).