Les stéréotypes dans les manuels scolaires

En dépit d'efforts et de progrès certains, les manuels scolaires continuent de véhiculer des stéréotypes sexistes. Les recherches et l'outil pédagogique "Sexes et manuels" édité par la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2012  pointe plusieurs problèmes :

  • Le déséquilibre numérique entre les femmes et les hommes est énorme :
    • les filles et les femmes ne représentent que 24% des occurrences 
    • le personnage principal est systématiquement masculin, tout comme le personnage conducteur qui guide les apprentissages.
    • 2/3 des personnages enfantins sont masculins
    • 1/4 des personnages adultes sont des femmes
    • les animaux sont présentés cinq fois plus souvent sous des traits masculins
  • Les activités des filles et des garçons sont très différenciées
    • activités sportives ou jeux vidéos pour les garçons
    • tâches ménagères pour les filles, qui sont le plus souvent représentées à l'intérieur
  • Les apparences sont différenciées jusqu'à la caricature : 
    • dans les images, les filles se distinguent des garçons en portant la couleur rose, des jupes, des noeuds, des volants et d'autres attributs très stéréotypés de la féminité
    • les textes décrivent maintes fois l'apparence des filles ("joli" est l'adjectif favori) alors qu'aucune phrase relative à l'apparence des garçons ne figure dans ces manuels
  • Les relations filles/garçons sont stéréotypées : 
    • le garçon dirige l'action, indique la direction
    • les filles appliquent les règles (c'est-à-dire qu'elles ne sont pas créatrices et subissent l'acte)
  • Les relations femmes/hommes sont également stéréotypées :
    • les femmes adultes sont représentées majoritairement dans les activités domestiques (même si l'image de la femme à la cuisine a disparu) mais il n'est jamais question de père s'occupant d'un bébé car il s'agit d'une tâche dévolue à la mère
    • dans la sphère professionnelle, la plus stéréotypée, les hommes sont représentés dans 47 métiers et les femmes dans 16. Ils occupent toujours des positions plus valorisantes que les femmes (par exemple le médecin à coté de l'infirmière)
  • Les personnages connus sont souvent des hommes
    • les femmes connues sont quasi absentes

 

 

Visionnez la vidéo de présentation de l'étude du CEMEA " Les manuels scolaires et les stéréotypes sexués : où en est-on en 2012 ? Etude exploratoire qui porte sur une quinzaine de manuels d’apprentissage de la lecture et de l’écriture de maison d’édition belges."

 

 

 

Etude CEMEA 2012

Quelques exemples de stéréotypes dans les manuels scolaires

 

Quelle place donne-t-on aux deux genres dans les manuels scolaires ? Les CEMEA et la Communauté française ont observé les manuels scolaires utilisés dans nos écoles. Tant dans la sélection des contenus, que dans la rédaction des textes et les illustrations, les chercheurs et chercheuses ont constaté une visibilité différente des deux sexes.

 

Exemples : 

  • Voici l'image d'une cour de récréation issue d'un manuel de mathématiques. Si les questions portent sur le dénombrement, l'image qui accompagne l'énoncé, elle, est très stéréotypée. Les activités des garçons et des filles, leurs comportements, leurs assignations respectives et leur répartition dans la cour sont différentes.
  • Cette image est extraite d'un document de travail en mathématiques. Dans ce document, un garçon et une fille collaborent... mais sont-ils pour autant mis sur un pied d'égalité ? Dans l'image 1, le garçon assemble les planches : il est placé dans le rôle du bricoleur, du constructeur. La fille porte un pot de peinture : son rôle est limité à la finition, à l'esthétique, voire à aider le garçon en lui donnant la peinture. Dans l'image 2, le garçon a un rôle actif : il grimpe à l'échelle. La fille a un rôle passif : elle tient l'échelle. De manière générale, on constate que le garçon est habile, entreprenant, aventureux et qu'il prend des risques. La fille est serviable, elle assure la stabilité, la sécurité. Qu'ils s'agissent de tâches ou de traits de caractère, filles et garçons sont souvent présentés en opposition : goût du risque/souci de sécurité ; rôle actif/rôle passif. Ces rôles et traits de caractères sont inégalement valorisés dans notre culture.

  • Voici un exercice d'association donné après avoir visionné une vidéo sur les châteaux-forts en 5e primaire. Plusieurs éléments sont notables. Seuls des métiers ou fonctions masculines sont nommés. Le texte est entièrement rédigé au masculin : noms de métiers et pronoms personnels. La population autour et dans un château féodal est exclusivement composée d'hommes : seigneur, serf, écuyer, chevalier, page ! Il n'y a ni dame, ni suivante, ni servante, ni serve, ni artisane... Leur statut ou leur travail n'est pas exprimé, pas reconnu, donc occulté. C'est historiquement faux : les dames jouaient un rôle dans le château en temps de paix (gestion, culture) et en temps de guerre quand les seigneurs étaient absents. Quant aux serves, en plus des soins aux bêtes, elles travaillaient dans les champs et participaient à l'économie domestique.

 

 

Comment réduire les stéréotypes dans les manuels scolaires ?

Les stéréotypes sexistes ne sont pas innocents. Ils influencent les représentations que les élèves se font des deux sexes. Il faut donc promouvoir des manuels scolaires qui respectent l'égalité. Il s'agit là d'une préoccupation internationale.En 1997, la Conférence d'Enschede sur le thème "Présence égale des filles et des garçons dans le matériel éducatif" reconnaissait la persistance des stéréotypes sexistes. Cette conférence a défini six lignes directrices pour réduire les stéréotypes dans les manuels scolaires :

  • être attentif et attentive à la langue
  • rendre visible les deux sexes
  • traiter les personnes comme des acteurs et actrices
  • montrer les personnes dans le privé et le professionnel
  • ne pas assigner des qualités ou traits de comportement de manière unilatérale
  • montrer des hommes et des femmes dans des positions et des situations de valeur équivalente

C'est également la volonté de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Celle-ci a voté un décret en mai 2006 prévoyant d'octroyer l'agrément indicatif de conformité aux manuels scolaires répondant à certains critères pédagogiques et éthiques dont les principes d'égalité et de non discrimination.

L'UNESCO a édité un guide à l'attention des acteurs et des actrices de la chaîne des manuels scolaires afin d'y promouvoir l'égalité. Consultez-le ici.

Le Centre Hubertine Auclert a développé une exposition sur la question de l'égalité dans les manuels scolaires.