Les stéréotypes dans les jeux et les jouets

De manière de plus en plus visible ces dernières années, lorsqu’ils en ont la possibilité, la plupart des parents et des enfants vont sélectionner des jouets typés selon le sexe. Ceci aura une grande influence sur la construction de leur identité de genre. Ainsi, les poupées et tous les jeux qui ont trait aux tâches ménagères seront réservés aux filles, les héros et les outils aux garçons. Même si les enfants sont invités à y jouer quel que soit leur sexe, les interactions parentales sont différentes. Les deux parents donnent plus de liberté pour explorer aux garçons qu’aux filles et interrompent leurs filles plus souvent que leurs fils.

 Il est important de prendre conscience des éventuelles pratiques sexistes dans le domaine des jouets car ceux-ci constituent non seulement une source d'apprentissages et de découvertes, mais servent aussi à l'élaboration de la personnalité. Les travaux sur les jeux et jouets débouchent les constats suivants :

  • les jeux et jouets proposés sur le marché, ainsi que les publicités télévisées les présentant, reproduisent la division sexuée du travail (métiers exercés, répartition des tâches ménagères...)
  • les garçons reçoivent davantage de voitures, de consoles de jeux vidéo, de jeux de construction et de jeux d'extérieur ; les filles sont les seules à recevoir des poupées (les peluches, figurines et personnage du type Action Man n'étant pas perçus comme tels). Par contre, les deux sexes reçoivent des jeux de créativité et de stratégie
  • les filles choisissent plus volontiers les jouets dits masculins que les garçons les jouets dits féminins.

Dans notre société où les femmes et les hommes sont dans des positions asymétriques, il semble bien que la transgression de genre soit plus facile pour les filles que pour les garçons et mieux acceptée par les adultes (on acceptera plus facilement qu’une fille joue à des jeux considérés comme masculins ou qu’elle s’habille comme un garçon). Durant le XXsiècle, la conception de la féminité a davantage évolué que celle de la masculinité. A l'âge où les enfants découvrent leur appartenance à un sexe, les jeux et les jouets peuvent figer leurs représentations et les enfermer dans des carcans les empêchant de développer toutes les facettes de leur personnalité.

L'usage sexué des jouets a une triple conséquence : 

  • le renforcement des dispositions et des gouts associés aux rôles sexués stéréotypés (soin aux enfants/intérêt pour la construction automobile ; souci de plaire/manifestation de force…)
  • l’absence d'apprentissage de certaines compétences, ce qui mène à des lacunes du développement 
  • la répression de certains aspects de la personnalité humaine (tendresse chez les garçons, agressivité chez les filles...) nécessaires à la construction de l'identité.

A force de répéter et de multiplier des images sexuées stéréotypées, les jeux et jouets imposent comme naturelles des différences qui ne sont que culturelles et idéologiques. C'est ainsi qu'ils contribuent à perpétuer la hiérarchie sexuée que l'on retrouve plus tard sur le marché du travail et dans la famille.

Quelques exemples de stéréotypes dans les jeux et les jouets

Comme le montrent les articles de presse repris ci-dessous, les stéréotypes sont bien présents dans les jeux et les jouets. Pour des raisons de marketing, dans les années 1980, les fabricants de jeux et de jouets ont commencé à différencier les jeux et les jouets en fonction du genre. C’est pourquoi on trouve désormais un rayon « fille » et un rayon « garçon » dans les magasins de jeux et de jouets.

 

Dans la presse : 

Comment réduire les stéréotypes dans les jeux et les jouets ?        

Proposez des modèles multiples de jouets et de jeux

  • suggérez aux enfants d'aller dans les ateliers pour lesquels ils montrent moins d’affinité
  • effacez les connotations sexuées des jeux et jouets : supprimez les emballages, changez les couleurs
  • montrez, dans les jeux de faire semblant, que les rôles et activités se prêtent aux deux sexes
  • proposez plusieurs environnements différents où jouer à faire semblant en fonction de ce que vit la classe (maison, cabinet médical, pharmacie, garage...), et offrez ainsi la possibilité à chaque enfant de s'exercer dans des rôles différents
  • veiller à créer des équipes mixtes 

 

Proposez des activités où tout le groupe participe à la fabrication d’un jouet 

Un dispositif original a été mis en place par Anne-Florence Moulin dans le cadre de son TFE. Elle a proposé à une classe de maternelle de construire une maison de poupée. Les élèves ont visité un atelier de menuiserie afin de découvrir le travail du bois. Ils ont ensuite tous et toutes participé à la réalisation de la structure en bois de la maison. Dans un second temps, les élèves ont tous et toutes participé à la couture de différents éléments de la maison (rideaux, couvertures). Les filles et les garçons ont ainsi pu s’initier à des activités traditionnellement attribuées à l’autre sexe.

 

Exemple d’activité autour des jouets dans une classe de maternelle 

Pour aborder le sujet en classe de maternelle, il est nécessaire d’être à l’écoute du vécu familial des enfants et de permettre l’expression libre de ses choix. Lors d’une activité de lecture avec des enfants de 3ème maternelle à « l’école de la clé » à Bruxelles, Mme Van Veers profite de la venue de St Nicolas pour faire participer les enfants au choix de nouveaux jeux pour la classe. Ils analysent la présentation et lisent donc les catalogues de jeux et jouets reçus la veille. L’enseignante exerce le regard analytique des enfants sur les publicités reçues et favorise les débats contradictoires.

-    Soyez à l’écoute du vécu familial et aidez à prendre conscience des vécus différents au sein de la classe ou des stéréotypes en jeu.

-    Permettez la libre expression.

-    Exercez le regard analytique, lisez le catalogue.

Cette séquence de travail peut être prolongée par une réflexion sur d’autres thématiques annuelles, comme par exemple celle de la fête des mères ou celle de la fête des pères.