Quelle attitude adopter ?

Dans son livre Comprendre l’éducation au prisme du genre (2017), Isabelle Collet précise que la meilleure stratégie pour amener plus d’égalité dans la classe est probablement un mélange de deux attitudes : 

« - Avancer masqué-e : c’est-à-dire envisager des dispositifs qui permettent une meilleure coéducation, sans jamais dire que tel est le but envisagé (tirage au sort des groupes de travail, distribution équitable du temps de parole)… le risque étant que les élèves ne se rendent compte de rien et que ni les pratiques ni les stéréotypes sexués ne soient remis en question.

Traiter la question de manière frontale : déconstruire les stéréotypes sexués avec les élèves, débattre des questions d’égalité entre les sexes, visibiliser les femmes dans l’histoire comme dans les sciences en signalant aux élèves leur habituelle absence, etc. L’inconvénient de cette stratégie est qu’elle peut déclencher des provocations de la part d’élèves, qui produiront abondance de remarques sexistes et stéréotypées en réaction. Elle peut également embarrasser les filles de se trouver soudain sous les projecteurs. Il faut noter néanmoins que ces provocations et cet embarras sont aussi révélateurs de l’importance de traiter le thème. »